carnet
Accueil > Fiches d’information complémentaires > Fiche 8 : Identifier et formuler des objectifs

Fiche 8 : Identifier et formuler des objectifs

Définition

La définition d’un objectif est celle du résultat recherché, et non la description ou le résumé d’un outil. Les objectifs ne sont pas les activités/animations mises en place. Ce sont les effets attendus des ces activités sur un public déterminé.

Un objectif fixe un produit attendu, c’est-à-dire une capacité, une attitude, un savoir relatif à des objets ou à des contenus déterminés au terme d’une action à durée limitée.

Remarque : Vu l’abondance de termes utilisés par les différents auteurs dans le domaine de l’approche par objectifs , il a fallu opérer des choix et harmoniser le vocabulaire employé. Certains termes rencontrés ici auront peut-être ailleurs une autre signification.

Comment préciser les différents niveaux d’objectifs ?

Qu’il soit comportemental, environnemental, éducatif, stratégique ou de santé, chaque objectif a son importance. Il est cependant primordial de pouvoir les distinguer les uns des autres ainsi que le propose le modèle PRECEDE de Green (cf. fiche 4). Les objectifs peuvent se situer au niveau de chacune des cases de ce modèle.

Les objectifs de santé sont des finalités à long terme. Ils sont exprimés de façon globale. Ils peuvent être issus de l’épidémiologie (réduire la mortalité par maladie cardio-vasculaire chez les personnes de plus de 60 ans), être centrées sur des facteurs de risque (réduire le taux de cholestérol chez ces personnes), ou concerner l’accès aux soins.

Les niveaux suivants ne portent plus sur les problèmes de santé mais sur leurs déterminants.

Les objectifs comportementaux sont des éléments concrets, précis, observables et se situent au niveau des comportements attendus du public final (diminuer la conduite en état d’ébriété parmi les jeunes de 18-24 ans d’une région donnée etc.)

Les objectifs environnementaux sont également des éléments concrets, précis, observables mais associés cette fois au milieu de vie, à l’environnement (améliorer la convivialité du réfectoire etc.).

Les objectifs éducatifs et organisationnels touchent aux facteurs associés aux comportements et à l’environnement. C’est sur eux que reposeront la construction de l’outil, la sélection du matériel et des méthodes utilisées. Un objectif éducatif énonce les capacités attendues des élèves à la fin de la période d’apprentissage.

Les objectifs stratégiques sont centrés sur l’objectif plus large (politique, institutionnel, administratif etc.) ou sur les professionnels (favoriser le dialogue entre les acteurs scolaires, favoriser l’émergence de nouveaux projets dans l’école, encourager les parents à participer à une action « petit déjeuner » etc.).

Comment diversifier les objectifs éducatifs ?

On a parfois tendance à se centrer sur des objectifs de type cognitif (connaissances, transmission de savoirs) pour laisser de côté des objectifs socio-affectifs ou sensori-moteurs. Se souvenir de leur existence, c’est élargir son action et son point de vue. On peut ainsi mobiliser des capacités d’ordres différents.

Des capacités relevant de processus intellectuels intervenant dans la connaissance au sens large du terme (prendre connaissance d’informations nouvelles, comprendre certains phénomènes, analyser etc.).

« l’adolescent connaîtra le mécanisme de transmission du VIH », « l’élève pourra expliquer le phénomène de la digestion » ou encore « les participants seront capables de synthétiser les messages d’une émission de vulgarisation scientifique » etc.

Des compétences appartenant à la sphère affective et sociale : processus intervenant au niveau des modalités relationnelles entre l’individu et son environnement social ; processus relatifs aux manifestations des attitudes, des intérêts, du système de valeurs d’un individu et d’une culture (prendre conscience de certains problèmes ou de certaines possibilités, adopter une position personnelle par rapport au sujet etc.)

« l’enfant pourra exprimer des sensations ressenties lors de la douche (chaud, froid, claustrophobie etc.) », « il sera capable de prendre la parole au sein de sa classe » etc.

Des savoir-faire relevant du domaine des gestes et des habiletés : processus intervenant dans l’exploration sensori-motrices de l’environnement, exploration qui contribue au développement de l’intelligence, de la connaissance du milieu, au maintien de la santé et de l’intégrité physique (acquérir des gestes).

« l’enfant pourra tenir un peigne et se coiffer », « il pourra sauter à cloche-pied », « il gardera le dos droit en ramassant son cartable »…

Des objectifs « transversaux » sont également utiles. Ils ne sont pas spécifiques à un thème mais sont « utilisables » dans différents domaines. Ces objectifs peuvent concerner la maîtrise de procédures et d’outils d’apprentissage (savoir chercher une information, savoir écouter etc.) ou des savoir-apprendre plus généraux (connaissance de soi-même, évaluation de ses propres capacités d’apprendre etc.). Ils peuvent également s’adresser au savoir-être, au vouloir-être et apprendre, à la motivation etc.

« l’enfant développera ses capacités d’autonomie », « l’enfant sera capable de s’exprimer et d’écouter les autres », « l’enseignant instaurera dans la classe un climat propice au dialogue » etc.

Comment formuler les objectifs ?

Un objectif observable ou mesurable est dit « opérationnel ». Il doit être particulièrement précis. Des termes à sens multiples peuvent donner lieu à des interprétations fort diverses qui risquent de provoquer des incompréhensions. Il existe quelques règles de formulation qui permettent d’éviter ces ambiguïtés.

Un objectif est opérationnel si…

… le public final est identifié comme sujet de l’objectif

Le public doit être identifié avec précision. Des caractéristiques comme la tranche d’âge ou le sexe permettront une définition claire et succincte de la population ciblée.

Le public final est le public dont la santé devrait s’améliorer à la suite du programme. Par contre, le public relais est le public qui interagit avec le public final (associations, professionnels etc.). Il est parfois utile de distinguer les deux niveaux dans la formulation des objectifs.

… l’activité énoncée par l’objectif est définie en termes de comportement observable et/ou mesurable.

Le comportement-l’action, se traduit par un verbe qu’il importe de choisir soigneusement ;

Certains verbes sont souvent utilisés mais sont sujets à de nombreuses interprétations :

Savoir, se rendre compte, croire, prendre conscience de, comprendre, penser, déduire, analyser, apprécier, connaître, se familiariser avec etc.

Par contre, d’autres verbes conduisent à des comportements directement observables :

Construire, désigner, réparer, apparier, persuader, classer, énumérer, résoudre, planifier, identifier, distinguer, comparer, s’abstenir, opposer, écrire, administrer, analyser, assumer la responsabilité, calculer, raconter, choisir, critiquer, décrire, démontrer, expliquer, formuler, partager, rassembler, résumer etc.

Creative Commons License
Créer un outil by PIPSA UNMS est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 Belgique .

Adaptation du guide « Comment créer un outil pédagogique en santé : guide méthodologique »
. Auteurs : Catherine Spièce et Maïté Frérotte, du Service Promotion de la Santé de l'UNMS ; Chantal Vandoorne et Sophie Grignard, de l'APES-ULg (Bruxelles, 2004).