carnet
Accueil > Temps 2 : Analyser le projet

TEMPS 2 : PROJET

Vos interlocuteurs

C’est l’heure de la remise en question, il vous faut confronter votre idée à l’avis d’autrui, mettre en place les partenariats. A vous de contacter les « parties prenantes » de la construction de l’outil, c’est-à-dire les personnes susceptibles d’être intéressées par le projet et souhaitant s’y investir.

Cette collaboration permet de prendre du recul et d’affiner ses arguments.

Les partenaires privilégiés sont :
- institutionnels
- financiers
- « spécialisés » dans le thème
- représentatifs du public (issus du public final ou, à défaut, en lien avec celui-ci.

Le chef de projet prendra contact avec ces partenaires pressentis pour constituer un groupe de travail et rassembler un éventuel comité d’accompagnement. S’il n’a pu « recruter » toutes les compétences requises, le chef de projet pourra consulter certains experts (en méthodologie, dans la thématique de santé abordée, en communication ou bien des personnes connaissant les autres outils parus sur ce thème…)

Pour lancer le projet, motiver et inspirer le groupe de travail, « rêver » le projet… pourquoi ne proposeriez-vous pas des exercices de créativité (fiche 17). Ceux-ci permettent de sortir des sentiers battus et d’installer un climat stimulant.

Imprimer ce schéma

Confronter l’idée à la situation

Confronter votre idée à la situation-problème vous permettra de juger de la pertinence de votre projet. Ce jugement se construit en deux phases :

1. Est-il pertinent de concevoir un outil face au problème que vous avez identifié ?
2. Le support envisagé est-il le bon ?

Dans la pratique, ces phases sont évidemment imbriquées et s’inscrivent dans une évaluation globale de la pertinence du projet. Ces deux étapes gagnent cependant être distinguées car elles imposent des critères de jugement différents.

Selon le dictionnaire, la pertinence se juge selon son lien fondamental avec la question, son caractère judicieux et approprié.

Un outil pertinent est un outil qui aura « du sens », c’est-à-dire qu’il concernera l’une ou l’autre des questions suivantes :
- Un problème important en termes de « santé publique » : lié à une question et/ou un public prioritaire pour les décideurs ou porté par des recommandations internationales

- Un problème, un thème abordable par le biais du pédagogique : les objectifs qu’il vise ne peuvent être atteints sans stratégie éducative
- Les attentes du public final : celui-ci manifeste que le problème abordé est important pour sa qualité de vie
- Les attentes des relais : ceux-ci estiment que l’outil aurait sa place dans le contexte actuel.

Creative Commons License
Créer un outil by PIPSA UNMS est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 Belgique .

Adaptation du guide « Comment créer un outil pédagogique en santé : guide méthodologique »
. Auteurs : Catherine Spièce et Maïté Frérotte, du Service Promotion de la Santé de l'UNMS ; Chantal Vandoorne et Sophie Grignard, de l'APES-ULg (Bruxelles, 2004).